Silver Week au Japon : merci aux personnes âgées !

Pour les Japonais qui peuvent s’en offrir une, la création de la Silver Week/shirubâ wîku/シルバーウイーク au Japon a assurément tout du pain bénit !

Mon article consacré au mois de septembre au Japon évoquait déjà brièvement son existence. Néanmoins, je souhaite y revenir à l’occasion de cette troisième semaine de septembre un peu particulière et propice à la réflexion.

Une Silver Week d’automne qui fait écho à la Golden Week du printemps…

De création récente (2009), la Silver Week fait directement écho à la Golden Week du joli mois de mai au Japon. Lorsque le calendrier de l’année lui est favorable, elle peut permettre de faire un pont entre un week-end prolongé de 2 à 3 jours et l’équinoxe d’automne qui a lieu chaque année le 22 ou le 23 septembre.

Quoi qu’il en soit, elle a pour principale vocation d’inciter les Japonais à préserver leur santé en prenant davantage de congés consécutifs. Elle contribue ainsi à stimuler l’économie du pays, tant il est vrai que le tourisme représente une industrie importante pour le Japon, notamment en termes d’emploi. L’article suivant nous révèle ainsi qu’un travailleur sur douze travaille aujourd’hui directement ou indirectement dans le secteur du voyage et du tourisme :
Le Tourisme au Japon fait volte face (laquotidienne.fr)

Tant et si bien que l’essor de la Silver Week nous ferait presque oublier qu’elle doit son avènement à un jour férié plus ancien qu’elle : le jour dédié aux personnes âgées /keirô no hi /敬老の日 ! 😉

… et s’inscrit dans la foulée du keirô no hi, le jour férié dédié aux personnes âgées !

En effet, depuis l’après-guerre, le Japon fête ses aînés à l’occasion du keirô no hi /敬老の日, ce jour férié qu’il leur dédie spécifiquement. Fixé au 3ème lundi de septembre depuis 2003, cette journée vise officiellement à leur souhaiter longue vie et à exprimer la reconnaissance de la nation japonaise pour leur contribution à la société.

Ce jour-là, reconnues et respectées pour leur capacité à donner des conseils avisés et pleins de sagesse, les personnes âgées reçoivent des cadeaux, sous forme pécuniaire ou alimentaire, en provenance de leurs proches mais également de la société civile et des collectivités territoriales.

Des festivités organisées propulsant les personnes âgées à la une de l’actualité

Qu’il s’agisse de la sphère publique ou privée, je garde de mes séjours au Japon, le souvenir d’une société faisant la part belle aux grands seniors qui, le plus souvent, rayonnent de dynamisme ! 🙂

Pendant le keirô no hi/敬老の日/jour férié dédié aux personnes âgées, il est donc d’usage de saluer ce dynamisme érigé en modèle pour la société japonaise toute entière.

Nombre de reportages nous les montrent alors sous un angle avantageux :

. tantôt sportifs à un âge avancé :
ギネス認定の最高齢サーファー 波乗りを披露 静岡 牧之原 | NHK | サーフィン (vidéo NHK News Web du 18/09/2023)
(ici, un papy japonais de 89 ans qui s’est mis au surf à 80 ans. :D)

. tantôt actifs bien au-delà de l’âge légal de la retraite :
世界最高齢の現役薬剤師も 全国100歳以上の高齢者が過去最多 | NHK | 厚生労働省 (vidéo NHK News Web du 15/09/2023)
(là, une mamy japonaise de 100 ans qui aime sa vie de pharmacienne et a choisi de poursuivre son activité jusqu’au bout. :D)

Cependant, au fil des ans, ce coup de projecteur intensif sur le grand âge au Japon devient de plus en plus l’occasion de parler du vieillissement accéléré de la population et des problèmes épineux que l’ampleur du phénomène engendre en matière de santé publique et de finances publiques. Sur ce point, le Japon n’est certes pas l’unique pays concerné, mais il fait sans conteste figure de cas d’école pour bien d’autres !

Des festivités remises en question du fait du vieillissement accéléré de la population

Dans un contexte de vieillissement accéléré de la population, l’organisation de festivités pour les personnes âgées à l’occasion du keirô no hi/敬老の日 coûtent de plus en plus cher aux collectivités.

Ainsi, il n’est plus rare que ces dernières revoient à la baisse le budget alloué à l’événement. Certaines, comme la préfecture d’Hiroshima, ont déjà choisi de limiter les frais à la seule distribution de cadeaux commémoratifs à leur attention. De manière à contenir les dépenses, elles vont même jusqu’à relever l’âge requis pour en bénéficier.

Organisation du Keirô no hi dans la préfecture de Hiroshima
Préfecture de Hiroshima : 58 localités sur 80 ont opté pour un budget en baisse (reportage NHK 18.09.2023)

Silver Week au Japon : des chiffres éloquents face à une situation critique

A l’occasion de la Silver Week au Japon, rappelons en effet quelques chiffres éloquents concernant le vieillissement critique de la population japonaise, doublé d’un taux de natalité en berne.

Près de 30% des Japonais ont aujourd’hui plus de 65 ans ; plus de 16% ont plus de 75 ans ; plus de 10% ont plus de 80 ans. A ce rythme-là, en 2040, les personnes âgées représenteront à elles seules près de 35% de la population japonaise !…
Au Japon, un habitant sur dix a plus de 80 ans | Les Echos (18 septembre 2023)

S’ajoute à ce phénomène, une longévité remarquable. Selon les données OCDE de 2020, l’espérance de vie des Japonais s’élève à 87,7 ans pour les femmes et 81,6 ans pour les hommes. Le Japon est également le pays qui possède la proportion la plus élevée de centenaires par rapport à sa population (source : statistiques démographiques 2020 des Nations unies).
En augmentation constante depuis 53 ans, on dénombre désormais plus de 92.000 centenaires au Japon (source : Ministère japonais de la santé, du travail et de la protection sociale – 1er septembre 2023).

Silver Week au Japon : croissance de la population des centenaires
Déjà plus de 92.000 centenaires au Japon

Il va sans dire que ce vieillissement de la population est préoccupant et représente pour le pays un défi crucial à relever, à l’heure où la structure familiale traditionnelle s’érode chaque jour davantage. En effet, les évolutions économiques et sociétales des dernières décennies ne permettent plus nécessairement à l’aîné des enfants de prendre en charge le grand âge de ses parents, comme cela était d’usage autrefois…

Quelles solutions face au défi à relever ?

Face à l’ampleur du phénomène démographique, nombre de Japonais estiment qu’il est déjà trop tard pour relever le taux de natalité et faire en sorte que la population croisse dans son ensemble.

Les solutions les plus courantes consistent donc à :

. faire travailler le plus longtemps possible ceux qui le peuvent ;
. augmenter le nombre de structures d’accueil dédiées aux seniors ;
. développer des technologies adaptées au grand âge ;
. former et recruter du personnel qualifié.

L’écoute du podcast que France Culture a consacré à ce sujet est très éclairant : Le Japon face au vieillissement : entre défaitisme et inventivité (France Culture 6 janvier 2023)

Silver Week au Japon : une source de réflexion enrichissante

Au final, la Silver Week au Japon, nous amène à revoir notre vision de la vieillesse au pays du Soleil levant. Intrinsèquement, on comprend vite qu’elle n’a guère évolué au cours des quarante dernières années. Certaines oeuvres de fiction récentes y sont d’ailleurs pour beaucoup !

Certes, nous sommes aujourd’hui bien loin de l’image véhiculée par ce film magistral de Shôhei ImamuraLa Ballade de Narayama/Narayama bushikô/楢山節考 (Palme d’or au Festival de Cannes 1983) – relatant une pratique d’abandon de vieille femme en montagne/ubasute/姥捨て au milieu du XIXème siècle.

Pour autant, certains faits divers japonais ont récemment défrayé la chronique en nous montrant des cas extrêmes de personnes âgées préférant se retrouver nourries et logées en prison plutôt qu’à la rue, seules et en situation de grande précarité…

De même, le film d’anticipation de la réalisatrice Chie HayakawaPlan 75 (2022) – qui met en scène l’euthanasie programmée de personnes âgées sur fond d’incitations logistique et financière de l’Etat, nous dépeint une politique sociale sans merci, glaçante et cruelle, sous couvert de volontariat…
Critique et extrait du film Plan 75

Mais ces fictions radicales et les expériences vécues dans le monde réel d’aujourd’hui par les seniors japonais (à savoir : travail des seniors bien au-delà de l’âge officiel de la retraite, isolement et grande précarité), n’ont-elles pas aussi pour vertu de nous faire réfléchir aux politiques menées en matière de grand âge au sein des autres « pays développés » ? Il est si facile de dénoncer chez les autres ce que nous avons tant de mal à voir chez nous ! 😉

Si vous avez aimé cet article, vous êtes libre de le partager. :)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.